[Slow Life Challenge] – « Pause » de Susan Maushart

« Pause », c’est le récit d’une mère célibataire de trois ados qui décide de vivre six mois sans médias électroniques. J’en ai entendu parler grâce à Laetitia : son avis m’a donné très envie de lire ce livre, d’autant plus qu’il colle vraiment bien avec ma bonne résolution de ce mois-ci : vivre moins vite.

Brasser de l'air - Slow Life - Pause

Les médias électroniques font de nous des personnes multitâches, nous jonglons entre les appareils et les notifications, sans cesse interrompus et toujours sollicités. J’ai commencé à me sentir légèrement « envahie » il y a quelques temps. La lecture de ce livre m’a donné l’occasion d’y consacrer une réflexion plus approfondie.

« Pause » est un livre prenant qui raconte le quotidien de cette famille qui coupe du jour au lendemain tout appareil électronique. Susan Maushart présente une analyse assez poussée sur les médias électroniques et leur impact dans nos vies, sur la société. Dans le livre, on retrouve des statistiques, de l’analyse, un récit sous forme de journal, des anecdotes… Le contenu est bien équilibré, facile à lire et intéressant.

Je suis toutefois en désaccord avec l’auteure sur certains points. Elle diabolise un peu trop les nouvelles technologies à mon goût, en opposant notamment la « vraie vie » à celle que l’on peut avoir en ligne. Je crois que l’essentiel est de savoir trouver un bon équilibre, mais je ne pense pas que ce que l’on vit ou fait via ces médias soit faux, c’est simplement différent. Je n’aime pas trop de fond de « c’était mieux avant », bien qu’il soit très mesuré.

Mis à part cette petite retenue, j’ai été très curieuse de voir l’évolution de la vie de cette famille sur les six mois qu’ont duré l’expérience. Sans tout vous dévoiler, comme on peut s’y attendre, les conséquences ont été assez positives pour Susan et ses trois ados.

Pour ma part, j’ai ressenti récemment le besoin de faire une pause également, une sorte de « trop plein » d’écrans… Sans être aussi radicale que Susan Maushart, j’ai eu envie de réfléchir aux solutions en ma possession pour me déconnecter un peu.

Je me souviens de mon sevrage de télé il y a quelques années. Ado, je pouvais rester affalée des heures entières devant des programmes sans intérêt, à zapper désespérément à la recherche d’un truc intéressant au lieu d’aller faire autre chose. Je m’en suis progressivement détachée, mais lorsque mes parents se sont séparés et que je suis partie vivre avec ma mère, nous avons décidé de ne pas avoir de télé. Et finalement, je m’en passais très bien, malgré l’incompréhension de nombreuses personnes de mon entourage. Depuis, je suis partie vivre ma vie, je ne regarde toujours pas la télé. Ça fait une dizaine d’année, et ça ne manque vraiment pas.

Si je ne me vois pas du tout faire pareil avec mon ordinateur ou mon smartphone, j’avais quand même bien envie de réduire le temps que j’y passe. Je travaille sur un ordinateur toute la journée, j’ai les yeux sur mon smartphone dans les transports, lorsque je rentre, je travaille à nouveau sur mon ordinateur, je jette un coup d’œil à mon téléphone avant de dormir… Saturation !

J’essaie maintenant d’accepter de ne pas tout voir, tout faire. Je suis à peu près un milliard de magazines en ligne et de blogs, et mon feedly est toujours plein à craquer. Je suis abonnée à des tas de newsletters. Je déteste rater un truc sur les réseaux sociaux. Du coup, je déborde de notifications, d’articles en attentes, …

Je n’ai pas le temps de tout lire. C’est un fait, autant arrêter d’aller à contre-courant. J’ai fait le tri dans mes abonnements pour ne garder que ce qui m’intéresse vraiment et je supprime ce qui m’intéresse moyennement quand je sais que je n’aurai pas le temps de le regarder. J’ai également supprimé les notifications push de mon téléphone : il ne vibre que quand on m’appelle ou qu’on m’envoie un sms. Pour être honnête, ça m’enlève déjà un poids. Je me sens moins oppressée par ce flux de choses à lire, à voir, à faire… Pas le temps ? Je ne reporte que ce qui m’intéresse vraiment, pas le superflu.

Je fais également un effort pour me déconnecter. Je me suis aperçue que je reproduisais le comportement que j’avais devant la télé avec internet. Je reste parfois devant, à zapper entre les sites en cherchant quelque chose d’intéressant… Stop ! Maintenant, lorsque j’ai fait le tour de ce qui m’intéresse, je fais autre chose, comme lire un livre ou bien cuisiner.

Ce livre m’a permis de prendre conscience de la place des médias dans nos vies. J’ai fait le parallèle entre le minimalisme physique et la réduction des médias, des sollicitations et notifications, qui peut s’apparenter à un minimalisme mental. Si le sujet vous intéresse, je vous conseille vraiment la lecture de « Pause ».

Brasser de l'air - Slow Life - Pause.jpgEt vous, envie de vous déconnecter ?

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “[Slow Life Challenge] – « Pause » de Susan Maushart

  1. Pingback: Bilan culture #7 – Films & livres | Brasser de l'air

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s