Défi végé : Journal de bord #1

J’ai commencé mon défi végétalien y a 7 jours. Quoi de mieux pour vous en parler que de retracer ma semaine ?

15048205_1803385293270679_3024200723538640896_n(1).jpg

Brunch végétalien chez Le Pain Quotidien : je dis OUI ! #brunch #vegan #veganfood 👌 #houmous ❤

Une photo publiée par Stella (@brasserdelair) le 12 Nov. 2016 à 7h06 PST

 

Jour 1 – Samedi 12 novembre

Pour ce premier jour de challenge végétalien, j’ai prévu un brunch avec des copines. Parmi les adresses proposées, j’avais regardé la veille les menus en ligne pour voir les quelles proposaient des options végétaliennes. C’est donc Le Pain Quotidien qui a été choisi, et j’ai été ravie de pouvoir manger un bon brunch « Botanique » entièrement végétalien sans me poser de questions. Le soir, mon copain avait envie de sushis, on s’est donc fait livrer. Pour ma part, j’ai mangé des green roll et des avocat roll de chez Sushi In. Dans la plupart des restaurants japonais, il y a souvent des makis concombre, avocat et même radis qui font l’affaire, mais eux ont des rolls plus élaborés (avocat, carottes rapés, pousses de soja …), c’est chouette ! Comme dessert,

j’ai mangé des biscuits fourrés au chocolat de la marque Le Moulin du Pivert. J’aime beaucoup cette marque qui propose des biscuits végétaliens vraiment bons. La signalétique sur leurs paquets est top, on repère très vite si c’est végane, sans huile de palme, etc.

Jour 2 – Dimanche 13 novembre

Aujourd’hui, c’est journée à la maison.  On se lève tard, du coup pas de petit dej, mais je prend le temps de cuisiner un bon repas. Ce sera une soupe potiron, pommes de terres, carottes et châtaignes ! Une fois mixée, j’y ajoute quelques châtaignes entières et du tofu fumé, un délice. En accompagnement, quelques tartines d’échalotes grillées et de houmous. Et enfin en dessert, un gâteau au pommes tout simple. Il en reste même pour le goûter ! Pour le soir, on a envie de sucré, alors c’est pancakes véganes avec du Nocciolata sans lait (ce truc est une tuerie, vraiment !) et confiture de fraises. Le weekend se termine bien, mais j’ai l’habitude de cuisiner végétalien chez moi, rien d’étonnant.

Jour 3 – Lundi 14 novembre

Je prends mon petit déjeuner habituel : flocons d’avoines et lait végétal et un thé bien chaud. D’habitude, je mange aussi un fruit mais là je n’en ai plus. A midi, j’ai prévu mon tup’ : un reste de soupe de samedi avec des lentilles vertes. En rentrant, je grignote les restes de gâteau de la veille en attendant mon panier Pâtisson qui est livré vers 20h. Je découvre les recettes : ce sera couscous avec des merguez véganes, à base de seitan. Je n’avais jamais eu l’occasion de tester ça avant, c’est pas mal du tout. Le plat est très épicé, je pense que j’ai eu la main un peu lourde sur les épices, mais c’est très bon. J’ai quand même un peu de mal à digérer ensuite.

Jour 4 – Mardi 15 novembre

Je me réveille en n’ayant pas faim du tout. Le plat d’hier m’est un peu resté sur l’estomac. Je bois seulement un thé et je prends une pomme dans mon sac, au cas où j’ai un creux plus tard. A midi, mes collègues me proposent une pizzeria mais j’ai mon reste de couscous dans un tup. Comme je n’ai toujours pas faim, je mange ma pomme et un thé à mon bureau. En rentrant, je grignote la dernière part de mon gâteau au pommes car je commence à avoir un petit creux. Pour le soir, je concocte une salade chou vert – navet – endive, que je mange avec mon reste de couscous. J’ai vraiment envie de sucré et je finis mon repas avec des gâteaux fourrés au chocolat du Moulin du Pivert.

Jour 5 – Mercredi 16 novembre

Je suis très fatiguée et je préfère traîner au lit que me lever pour manger mon petit dej… Du coup je mange un paquet de biscuits aux céréales sur le chemin du boulot et je prend une pomme pour plus tard. Je n’ai pas de tup pour midi, et mon ventre gargouille depuis 10h30, alors quand mes collègues me proposent d’aller manger dehors, je les suis avec plaisir. On se retrouve à la crêperie et rien sur la carte n’est végétalien, les galettes elles même sont faites avec du beurre, des œufs, du lait… je ne sais pas comment faire à part manger une bête salade verte, et comme j’ai très faim, ça ne me semble pas satisfaisant. Je commande donc la seule galette végétarienne de la carte : épinards chèvre. Foutu pour foutu, je prends également une crêpe au chocolat en dessert. C’est très décevant et frustrant, parce que manger végétalien à ce repas aurait été synonyme de me priver de ce moment avec mes collègues. Ce qui m’agace aussi, c’est que je n’ai pas osé demandé à la serveuse s’il y avait une solution… Au vu de la carte, j’en ai déduit que ça serait sans doute compliqué, mais je n’ai pas posé la question pour éviter de me retrouver dans une situation inconfortable. Le soir, je me prépare un poêlée de légumes avec des veggie merguez et du houmous.

Jour 6 – Jeudi 17 novembre

Pas trop de mal à me lever aujourd’hui, du coup je me fais mon petit dej normal : muesli et lait végétal, pomme et thé. Pour midi j’ai mon tup avec les restes de mon repas de la veille. J’ai un creux dans l’après-midi et rien dans mon sac… Je me prends un paquet d’Oreos au distributeur : bon à savoir, les Oreos sont végétaliens, contrairement à ce qu’on pourrait penser ! Bon, ça reste des gâteaux bien industriels et avec de l’huile de palme, donc j’évite si je peux, mais ça fait une bonne solution de secours. Le soir, je sors avec des ami.es que je rejoins dans un bar directement après le boulot. Le bar ne propose pas grand chose à manger, personne n’a trop faim et après quelques bières, on a un peu oublié de manger !

Jour 7 – Vendredi 18 novembre

Je me réveille avec un petit mal de crane et surtout bien fatiguée… Je saute le petit dej et je mange un paquet de biscuits aux céréales et une pomme sur le chemin du boulot. Pour midi je suis mes collègues au Kebab. J’y suis déjà allée et je sais que je peux manger une assiette « spéciale » : salade, blé et frites. Comme sauce, je prends du ketchup, et me voilà avec une assiette végétalienne ! Le soir je repasse chez moi en coup de vent avant de rejoindre une copine au ciné, je grignote quelques veggie merguez et je file.

Bilan de cette première semaine 

Sur ces 7 premiers jours, un seul échec. Les repas les plus problématiques sont les repas du midi quand je travaille et que je n’ai pas de tup. Mes collègues mangent souvent dehors. pour certains restos, je peux trouver une solution mais pour d’autres c’est plus compliqués. affaire à suivre !

Publicités

2 réflexions sur “Défi végé : Journal de bord #1

  1. Et oui c’est le problème de manger au restaurant avec les collègues, c’est super difficile de manger végétalien… je travaille dans un métier où je mange souvent au restaurant, et manger végétalien, c’est même pas la peine d’y penser… Du fromage partout et même dans la soupe ils rajoutent de la crème fraîche/du beurre — » Enfin je suis déjà contente de pouvoir manger végétarien malgré ces contraintes.
    Félicitations pour ta démarche 🙂

    J'aime

  2. Pingback: Défi végé : Journal de bord #2 | Brasser de l'air

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s